Nouveautés 2019 – Saint-Dié édition Zéro déchet: le défi de la famille

By | 23 juin 2019

Il a commencé comme un jeu avant d'être assez facile à vivre. Virginie et Gilles Picard ont décidé en début d'année de "mieux manger". Dans tous les cas, arrêtez de "trop ​​consommer". Deux enfants de 12 et 16 ans peuvent facilement imaginer que le caddie est rempli d’éviers, de gel douche ou même d’emballages pour gâteaux. "Nous avons toujours été proches de la nature", explique Virginie, la mère, "mais nous étions vraiment conscients de tout ce que nous pouvions faire pour mieux respecter l'environnement avec nos amis ou avec notre fille, Ysaline, qui est engagée dans le changement climatique des jeunes."

"Nous n'essayons de transformer personne"

La maison familiale du Moyenmoutier, située dans une zone verte, est progressivement devenue un lieu où le plastique a été interdit. "Nous ne sommes pas des extrémistes", prévient Gilles. Nous n'avons pas la folie bio. Quand nous voyons des concombres venant d’Espagne et du plastique, nous disons que cela n’a aucun sens. Mais nous n'essayons de transformer personne, nous voulons simplement nous améliorer, nos enfants. "

Le premier défi? "Déposez la salle de bain avec du gel douche, du shampoing et d'autres bouteilles cosmétiques. Au lieu de cela, Virginie a goûté aux savons artisanaux locaux qui conviennent à tous les membres de la famille. Pour le shampoing." Naturel et plus économique. "

Des économies surprise

Car voici un point important: l’élimination des produits chimiques et plastiques est bonne pour la planète, mais aussi pour le budget familial. Et c'est une bonne surprise. "Nous n'avons pas commencé à économiser parce que nous ne savions pas combien nous achetions rapidement. Là-bas, avec une barre de shampoing allant jusqu'à 2 ou 3 euros, deux fois ou trois fois plus de lavages et beaucoup moins."

Le dermatologue suivant Ysaline a également encouragé ce type d’exercice, qui est un retour à la nature. "Mes parents, qui ont 80 ans, ne sont pas surpris, car c'est le retour à ce que nous savions depuis très longtemps et qui fonctionnait très bien", explique Virginie, qui a récupéré la serviette en coton brodée. mariage que sa mère a à peine utilisé.

Légèrement, les brosses à dents en plastique ont disparu en même temps, mais dans le bambou. Les produits ménagers sont progressivement remplacés par du savon ménager. Et les bouteilles en plastique ne sont plus leur propre ville: posez-les sur la citrouille. Le collecteur de compost obtient tout ce qui peut l'être. Les gâteaux sont faits maison et les enfants sont excités. "Ils aiment les orangs-outans et les ours polaires, en particulier les espèces menacées. Sans pour autant devenir superflus, nous essayons de faire changer les choses. En tout cas, les parents sont unanimes: c'est plus facile que de changer certaines habitudes.

Bientôt "zéro déchet" sera stocké à Épinal

Christophe Stritt ouvre une boutique
Christophe Stritt ouvre des magasins «zéro déchet» et en vrac. Photo d'archive Richard RASPES

"Zéro déchet" et les ventes en vrac devraient ouvrir à l'automne à Epinal. Christophe Stritt, à l'origine du projet, veut proposer à ses clients des produits tels que des brosses à dents en bambou, des shampoings solides, voire des produits cosmétiques ou ménagers.

Christophe Stritt et sa femme ont changé leur façon de consommer pendant des années. Le magasin doit appeler "Bost of Yesteryear".

M.


Nouveautés 2019 – Saint-Dié édition Zéro déchet: le défi de la famille
4.8 (97%) 127 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *