Promotion – Les nids urbains sont dans les voiles de Voyage à Nantes

By | 6 juillet 2019

La 8ème édition des principaux tableaux de Claire Tabouret est dévoilée lorsque Tadashi Kawamata montre le nouveau visage de la ville.

Emmanuelle Jardonnet Publié le 5 juillet 2019 à 17h39 – Mise à jour: 08 juillet 2019, 19h21

temps 5 minutes de lecture.

Article d'abonnement

Quelle nouvelle frénésie est-il prévu de perturber la ville cet été? Le Voyage à Nantes (VAN) débutera le samedi 6 juillet, avant que le voyage en bateau ne soit à 1 heure.st En Septembre. Chaque nouvelle édition de l'événement d'été, imaginée et organisée par Jean Blaise, aborde la ville comme un immense terrain de jeu et laisse une trace dans l'espace public que les artistes invités examinent et infiltrent avec des œuvres dont beaucoup deviennent pérennes. Malgré sa densité exceptionnelle, cette joyeuse intervention sait rester relativement discrète.Louange pour malentendu La statue imaginée par Philippe Ramette, qui voit le double de bronze dans les airs, est l’une des places emblématiques de la ville.

Ce sont des nids inédits, surdimensionnés, pour bâtiments, arbres ou luminaires. Ces photographies aériennes sont en fait les miniatures du pavillon du nid de la colline Sainte-Anne, dominé par l'artiste de Tadasi Kawamata au-dessus de la ville. Le premier est l'architecture éphémère sculpturale.

Tadashi Kawamata
Tadashi Kawamata "Blevedere" sur Nantes 2019. Martin Argyroglo

La Proliférante, c'est aussi l'installation de Stéphane Vigny, qui a réuni de magnifiques sculptures de jardins ornementaux et de dalles de béton blanc à la Place Royale. Le flux de centaines de personnages de la fontaine centrale monumentale rayonne à l'échelle humaine: statues antiques, allégories, scènes de genre ou icônes plus contemporaines pénètrent l'espace dans la voix ironique d'un sculpteur de pierre.

Un autre regard, cette fois pictural: VAN a laissé les restes d’une cheminée XVe Au 19ème siècle, dans le centre de la ville, dans une rue traversant un bâtiment historique du peintre Flora Moscovici. Cela imprime la survie du passé dans le dégradé de pigments brossés, avec des couleurs irréelles, des pastels et des nœuds qui s'estompent progressivement. "Cette intervention est une étude de cas de ce que nous faisons: mettre en évidence les détails uniques de la ville qui n'ont pas d'héritage évident", haut Jean Blaise.

Les huit hôtels de la ville offrent une gamme de théâtres optiques avec les artistes vidéo de Pierrick Sorin

Dans tous les cas, Nantes n'a pas de cours publics. L’artiste hacker Malachi Farrell en a créé un Montre humaine, La Cigale, célèbre brasserie Art nouveau de la ville, au-dessus de la place Graslin. Le bouquet sonne toutes les heures avec des scies circulaires et le groupe de rock Queen (mais s'active en mode silencieux la nuit). Et huit jours par jour, avec les scènes folles de ce que Ludovic Nobileau a imaginé et interprété par Constantin Leu, la tête du jour se débat avec la concurrence du temps. Temps commun silencieux et fou pour programmer le premier spectacle en direct.


Promotion – Les nids urbains sont dans les voiles de Voyage à Nantes
4.8 (97%) 127 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *