Comment faire – Nissan choisit l'outsider pour relancer l'alliance avec Renault

By | 8 octobre 2019


Photos © Reuters

par Maki Shiraki et Kevin Buckland

TOKYO (Reuters) – Nissan a nommé mardi Makoto Uchida à la tête de la division Chine, en remplacement de Hiroto Saikawa au poste de PDG du deuxième constructeur automobile japonais. Cette décision a été jugée inattendue, mais sage pour relancer l’alliance avec Renault.

Makoto Uchida sera secondé par la nomination de Ashwani Gupta, directeur général adjoint.

Les deux dirigeants, élus à l'unanimité par le conseil d'administration, ont pour mission de redonner vie au groupe, qui a été libéré par la honte et les résultats financiers de l'ancien président Carlos Ghosn. Ils doivent également développer le développement futur de l'alliance avec Renault.

À l'âge de 53 ans, Uchida figurait au sommet de sa liste de favoris il y a un mois, mais son nom n'est pas mentionné récemment. Son profil est inhabituel dans le monde des affaires japonais, où il a souvent exercé tout son travail dans l’entreprise, tout en rejoignant Nissan au milieu de la carrière d’Uchiha en 2003.

Selon deux sources interrogées par Reuters en septembre, le constructeur français serait particulièrement apprécié par le futur PDG de Nissan, qui avait précédemment traité des alliances Renault-Nissan.

On l'appelle souvent le "toama", terme remontant au Moyen Âge, qui désigne un Japonais au-delà de la plus grande sphère du pouvoir.

Un de ses collègues le décrit comme un "étranger sur le visage du Japon" qui parle un anglais très confortable, qui "ne coupe pas les mots" et s'exprime très directement. Il est reconnu pour son éthique professionnelle et sa concentration sur le contrôle des coûts.

Ashwani Gupta a rejoint Renault en 2006, à l’âge de 49 ans. Il a associé diverses fonctions à l’alliance et à Nissan avant de devenir, en avril, directeur général adjoint de Mitsubishi, troisième partenaire de l’alliance.

Ancien directeur général des activités de Nissan en Chine, Jun Seki, qui était considéré comme l'un des favoris du poste de directeur général, a été nommé directeur général adjoint.

"Les citoyens des trois mondes sont appréciés par l'Alliance et motivés pour accélérer le processus de prise de décision", a déclaré à la presse Masakazu Toyoda, président du comité de nomination.

"Direction forte"

La sélection du nouveau PDG de Nissan revêt une importance stratégique pour le partenariat franco-japonais, qui a célébré son 20e anniversaire cette année, mais qui a été profondément bouleversé par la chute de son fondateur, Carlos Ghosn.

"Nous avons besoin d'un leadership fort", a déclaré Yasushi Kimura, président de Nissan, lors d'une conférence de presse. "Le leadership collectif, où tout le monde se soutient, sera plus transparent."

Une source proche de Renault a salué la "victoire de l'alliance", notant qu'Uchiida et Gupta ont à la fois une bonne connaissance de l'alliance et le profil international nécessaire.

L’administration de Bercy pour l’Agence de la participation publique (APE), qui a été envoyée à Reuters, se félicite de "la décision unanime qui permettra à Nissan et à l’alliance d’aller de l’avant".

Hiroto Saikawa, qui a reconnu avoir reçu des bonus non autorisés, a démissionné le 16 septembre.

Carlos Ghosn, arrêté au Japon en novembre dernier pour ajustement financier, est en résidence surveillée après avoir été libéré sous caution d'avril. Le procès doit commencer en mars 2020.

La nouvelle direction de Nissan prendra ses fonctions le 1 er janvier 2020.

(Maki Shiraki et Kevin Buckland à Tokyo, Gilles Guillaume et Gwénaëlle Barzic à Paris, édités par Jean-Stéphane Brosse)


Comment faire – Nissan choisit l'outsider pour relancer l'alliance avec Renault
4.8 (97%) 127 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *