Meilleur Choix – Transat Jacques Vabre 2019 – Salvador de Bahia célèbre son premier vainqueurAdonnante.com – Actualité Voile Surf – Ocean Racing – Coupe de l'America – Easy Sailing

By | 7 novembre 2019

Franchissant la ligne à 05h 49m 41s (heure française), Gilles Lamiré et Antoine Carpentier offrent une excellente victoire dans la catégorie Multi50 à Salvador de Bahia. Apivia, avec 51 bateaux approchant du Brésil, continue de diriger l'IMOCA et le Crédit Mutuel dans la classe A40.
Alors que le premier duo de la 14e Transat, Jacques Vabre Normandie Le Havre, a goûté à la fraîcheur d'une caipirinha bien méritée, cette bataille se termine dans une humidité équatoriale.

"Nous essayons de faire le trajet le plus court possible" était la devise du Groupe GCA – Mille et une sourit bien que prenant le contrôle de la course le 1er novembre pour ne pas les laisser finir. Sous la direction de Christian Dumard, deux hommes expérimentés sur la Route du Café (4ème en chacun, dont 2 victoires d'Antoine Carpentier) courent le parcours parfait à travers chaque système météorologique, brillamment et avalant le Pot-au. – Noir dans quelques heures. Cependant, lors de la première phase de la Transat Jacques Vabre en Normandie Le Havre, Solidaires En Peloton le voyait – ARSEP principalement dirigé par trois flottilles polyvalentes, laissant le favori du Havre d'être le dernier bateau à voile de la classe Multi50. Le décalage est de ce dernier était une erreur fatale lors de la descente vers les îles Canaries. Groupe GCA – Des milliers de sourires et de voyages directs ont rapidement tiré parti de votre excellente stratégie. Première victoire de Gilles Lamiré au canal sur un pont légendaire de multicoques qui signera son sixième titre dans une course transatlantique, dont quatre courses à la Route du Café. Ce soir-là à Salvador de Bahia, lors des applaudissements et du feu d'artifice traditionnel, les deux capitaines ressentaient la joie de naviguer vite et bien!

Libérée ce matin du pot au noir, Apivia continue à renforcer son leadership sur ses poursuivants. Charlie Dalin et Yann Eliès ont commencé la route directe avec 17 nœuds tandis que leurs dauphins ont à peine retrouvé leur vitesse à deux chiffres. Hormis le manque de chance, il est difficile de voir qui peut les défier aujourd'hui pour une entrée gagnante à Salvador de Bahia dans les 48 heures.

Cependant, il y a neuf navires derrière 90 milles et les places seront chères sur le podium. Au deuxième moment de la soirée, la Banque Populaire est susceptible de manger du pain blanc. À la fin de la tournée, Clarisse Cremer et Arrmel Le Cléac auront plus de mal à attaquer le fleuret. Le PRB et la course de la 11e heure sont à moins de dix milles et le rythme est impressionnant. Cinquièmement, Charal semble enfin tenter le coup où il perd plus de 350 km et risque de perdre beaucoup d’énergie. La colère de monter sur le podium l'emportera-t-elle sur la déception de la victoire diluée du Pot au Noir?

Tandis qu'ils sont encore laissés derrière, les parents ne la manquent pas: au bord du Salvador de Bahia, Arkea-Paprec vend la peau, tout comme Thomas Ruyan et Antoine Koch, les auteurs du livre Unllike Cure. C'est un grand combat qui promet une plateforme plus ouverte que jamais.

Au bout de la flotte, cinq IMOCA ne sont pas encore entrés dans le pot au noir: la campagne française, 4myplanet, le Pip Hare Ocean Racing, le Aids-Free World et Ariel 2. Cela les attend avec Stéphane Le brush. Ocean Time accueille son premier œil: "Le menu contient des sons forts et soudains, des éclairs dans l’apocalypse, le ciel empêché de s’immerger dans les ténèbres … En chemin, les nuages ​​pompent toute l’énergie si bien qu’il n’ya ni vent, ni vent du tout. (…) Vous comprenez que j'approchais de Doldrum avec un mélange d'excitation, d'étonnement et de peur, et nous sommes là dans quelques heures pour commencer le spectacle! "

En entrant dans la situation difficile depuis hier, le Crédit Mutuel a sérieusement ralenti et voit logiquement dans le rétroviseur le tandem de Leyton et d'Aïna Childhood & Future, qui ont lutté avec leur premier œil ce matin. Les deux ont 300 milles pour tenter de revenir à la hauteur de l'épouvantail rouge et blanc, voire de le surpasser s'ils veulent tenter leur chance dans le vent commercial du sud-est, où la puissance de la Raison peut à nouveau être démontrée. Même si, au cours de la nuit, le Pot au Noir peut changer de face, comme indiqué entre le passage du Multi50 et celui de l’IMOCA, la zone de convergence reste très dense. Ce soir, le Crédit Mutuel s’est arrêté: «Hier, nous roulions encore à 15 nœuds et nous nous sommes retrouvés coincés. Je suis dans le bateau, je n’ai même pas besoin de rester debout. Cela ne se produit pas temporairement et j’espère que cela ne durera pas trop longtemps. et quand nous nous tenons face au vent, nous choisissons la frontière la plus proche ", a déclaré Adrien Hardy, fataliste lors de la réunion.

Derrière les leaders, la Banque du Léman est toujours quatrième avec 174 milles et la flotte est divisée en deux ensembles distincts. L’une, dirigée par Made in Midi, se développe au sud du Cap Vert, tandis que l’autre, bien rentrée, dirigée par Eärendil, se situe toujours au nord de la latitude 15. L’équipe Voile Parkinson clôture la course à 1 000 milles des pilotes et n’a pas complété la moitié de la tournée.

Multi50

  • Solidaire En Peloton – ARSEP: vendredi 8 novembre vers 16 heures
  • Primonial: le samedi 9 novembre, vers 12h30.

IMOCA

  • Apivia: dimanche 10 novembre vers 1h

Class40

1 – Crédit Mutuel
2 – Leyton
3 – Aïna enfance et avenir

Multi50

1 – GROUPE GCA – Mille et un petits
2 – Solidarité dans le Peloton – ARSEP
3 – PRIMONIAL

IMOCA

1 – Apivia
2 – X People's Bank
3 – PRB

Gilles Lamiré, capitaine du Groupe GCA – mille et un sourires

La route est longue et difficile. Avant de partir, nous savions que ce ne serait pas facile. Je dois encore m'inquiéter avant de partir. Nous avons eu une aventure incroyable, le niveau Multi50 est extrêmement élevé, c’est ma première grande course avec le navire. Antoine est un grand marin qui m'a beaucoup aidé à contrôler le navire. Je commençais déjà à regarder notre groupe, c'était comme dans un beau livre illustré. Nous avons de superbes photos, comme dans les îles Canaries, où le jardin de gennaker est frappé par 35 noeuds de vent. C'était un match merveilleux avec Primonial, où nous vivions du vent à l'autre. Nous avions une excellente stratégie météo avec Christian Dumard. Cela a très bien fonctionné. Il devait être heureux parce que nous sommes allés exactement comme il l'a dit. Nous effectuons une visite extraordinaire au Cap Vert. Nous savions que nous pouvions tout perdre au Pot au Noir. Mais ils ont eu de la chance et Christian nous a dit où aller. Ça s'est vraiment bien passé! Nous sommes très heureux d'être arrivés à Bahia auparavant!

Hardy Adrien – Crédit Mutuel (Classe 40)

D'accord, nous sommes entrés dans le vif du sujet. Nous nous arrêtons pendant 2 ou 3 heures. Hier, il y avait des yeux près du vent du sud-est, mais le vent du sud était très faible auparavant. Nous espérons que cela ne dure pas longtemps. Ce n’est pas facile, nous avons vu les prévisions, nous devons nous approcher de la route directe, nous devons faire le bord le plus proche au sud. Il y a beaucoup de gonflement, le bateau bourdonne, il faut trouver un avantage pour atterrir. Changement radical d’atmosphère, nous avons chevauché hier à 15/20 jonction et sommes debout dans le bateau, ça ne bouge pas du tout. Nous prévoyons que le vent du sud-est reprendra. Nous avons plus de travail, plus de manœuvres, nous devons constamment nous adapter aux céréales, mais c'est très calme là-bas. Dans l'attente des prochains nuages. On ne regarde pas trop loin, on doit aller au sud le plus vite possible, peu importe, on reste calme, on a un jour ou deux. Si vous voyez qu'IMOCA n'a pas redémarré, ce n'est pas encourageant. Je dois faire quelque chose pour le premier équateur de Ian, c'est important dans la vie d'un marin, il est temps de réfléchir!


Meilleur Choix – Transat Jacques Vabre 2019 – Salvador de Bahia célèbre son premier vainqueurAdonnante.com – Actualité Voile Surf – Ocean Racing – Coupe de l'America – Easy Sailing
4.8 (97%) 127 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *